Festival international de l’humour

ZOOM Grands parleurs

mercredi 16 janvier 2019, par coopération.ch

ZOOM
Grands parleurs

Chuchoter, crier, chanter, parler, susurrer, charmer… La voix est au centre de nos vies. Ses capacités sont innombrables, et même changeantes ! A la fin de cet article, elle n’aura plus de secrets pour vous.

Tout l’article et illustrations sur : https://www.cooperation.ch/rubriques/zoom/2019/grands-parleurs-182695/

TEXTE

GILLES MAURON SUSANNE STETTLER

PHOTO

SARAH GASSER

VIDEO
GEOFFREY RAPOSO

14 JANVIER 2019
"Ouin, ouin, ouin !!! » Il ne faut attendre que quelques secondes pour que nos cordes vocales vibrent pour la première fois. Le cri que nous poussons à l’instant où nous venons au monde est le début d’une longue série. L’objectif est de communiquer : exprimer notre faim, notre soif, nos émotions… Peu à peu, le langage évolue. Les « ouins » laissent place aux babillages avant que des premiers mots ne soient finalement articulés : papa, maman, auto… On chantonne ensuite nos premières comptines. Plus tard, certains deviendront professeur, chanteur, téléphoniste, avocat… Environ 30% des actifs utilisent leur voix comme principal outil de travail. Nul besoin d’en faire partie pour connaître l’importance de la voix.
Galien (env. 128–216 apr. J.-C.), médecin de l’empereur romain Marc Aurèle, a été l’un des premiers à se questionner sur le fonctionnement de la voix. Grâce à des études menées sur des porcs, il est parvenu à décrire l’ensemble des organes impliqués dans le processus. Même s’il n’a jamais réussi à comprendre comment les sons se formaient, toutes ses découvertes ont été déterminantes ; c’est l’un des pères de la phonétique.

Environ 80 muscles sont nécessaires pour parler. « L’appareil vocal humain est constitué principalement de trois éléments : les poumons qui officient comme une soufflerie, le larynx qui produit des vibrations, et la bouche qui sert de caisse de résonance », nous explique Pascale Amberger, orthophoniste spécialisée dans les troubles de la voix à Genève (www.problemedevoix.ch). Au niveau du larynx, le cartilage thyroïde, plus communément connu sous le nom de « pomme d’Adam », renferme deux muscles, les cordes vocales, qui entrent en vibration pour produire des sons. Contrairement à ce que son nom semble indiquer, hommes et femmes possèdent donc une pomme d’Adam. Les cordes vocales se présentent comme des petites portes disposées à l’horizontal, d’avant en arrière. Elles mesurent de 2 à 3 cm de long et 7 mm de large et vibrent entre 100 et 200 fois par seconde. « La voix joue un rôle extrêmement important dans notre société et sa qualité dépend de l’utilisation et de l’élasticité de ces deux muscles, précise la spécialiste. Une mauvaise voix ou une perte de voix peuvent avoir des répercussions sur nos vies. »
Le saviez-vous
• La voix est l’outil de travail principal de 30% des actifs
• Les cordes vocales sont situées dans la pomme d’Adam
• Adolescents, les garçons perdent une octave ; les filles une tierce
• En vieillissant, notre voix devient plus grave
Pour Werner Geiger (70 ans), coach vocal à Zurich, « le son de la voix revêt une importance capitale ». Il a formé à la diction des générations de journalistes de la radio et télévision alémanique. Selon lui, la voix constitue un lien fondamental entre nous : « Les ondes sonores que l’on émet sont une subtile caresse pour qui les écoute », lance-t-il poétiquement. Elle jouerait donc un rôle prépondérant dans nos vies. « Je propose souvent de faire des vocalises et des exercices de diction à des personnes qui cherchent à occuper des postes à hautes responsabilités. Car lorsque l’on fait des évaluations, la voix doit être convaincante. » Entraîner sa voix et sa diction peut, selon le coach, « ouvrir beaucoup de portes ». La voix d’un bon orateur assoit son autorité et le rend sympathique : « Si ce que mon oreille perçoit est agréable, alors j’écoute. Une bonne voix procure du plaisir. » Celles et ceux qui veulent faire passer un message et convaincre utilisent cette capacité : les politiciens, les séducteurs, les vendeurs ou les annonceurs.

SDF à la voix en or
Certaines « voix » ont des parcours tout à fait étonnants, comme l’Américain Don LaFontaine qui a fait fortune en réalisant plus de 5000 bandes-annonces de films hollywoodiens. Ted Williams, autre Américain, était SDF. Grâce à un extrait de sa « voix en or » diffusé sur Youtube, il trouve un travail de commentateur pour les matchs de la NBA sur la chaîne MSNBC.
Qu’est-ce que l’on définit comme une belle voix ? « Elle doit être équilibrée, commente Pascale Amberger, tant au niveau des fréquences (ni trop graves, ni trop aiguës) que de l’intensité (ni trop forte, ni trop faible), et avoir une mélodie agréable. » Mais la notion de belle voix varie en fonction de la culture : par exemple, une voix aiguë est normale en Chine et une voix de fausset est très bien perçue en Afrique.
En s’entraînant, il est possible de modifier le débit ou la hauteur tonale de sa voix, et de diminuer la fatigue vocale. « On peut aussi apprendre à l’amplifier, pour qu’elle porte plus loin. » Bien sûr, avoir une belle voix ne suffit pas pour persuader son public : il faut trouver les bons mots et transmettre sa motivation !
Bonnes cordes
Quelques conseils pour prendre soin de sa voix :
- Parler normalement, de façon ni trop grave, ni trop aiguë
- Adapter le volume de sa voix, ne parler ni trop fort, ni trop bas
- Organiser sa pensée pour mieux articuler
- Un visage expressif accompagne au mieux le son de la voix.

Néfaste pour la voix :
- Cigarette, excès d’alcool, pièces climatisées, crier, prise de parole trop longue

Voix cassée ?

- Se taire, ménager sa voix, se détendre, boire thé et tisanes
- Enroué(e) plus de deux semaines d’affilée ? Consultez votre médecin.
La voix nous révèle
Notre voix en dit long sur nos émotions et notre caractère. Elle reflète notre personnalité, révèle notre sexe, notre âge approximatif, notre humeur, notre degré d’assurance... En cas de fatigue ou de baisse de moral, notre voix se fait plate, monotone. Si nous sommes en colère, les mots fusent comme des balles. Et si nous sommes amoureux, nous aurons plutôt tendance à susurrer. Quiconque veut dissimuler ses sentiments, sa tristesse par exemple, est en général trahi par sa voix. Lorsque notre état d’esprit et nos propos ne sont pas en accord l’un avec l’autre, nous manquons d’authenticité et notre auditoire le perçoit. Ne dit-on pas : « J’ai trouvé qu’il avait une petite voix », quand on soupçonne que quelqu’un ne va pas bien après avoir parlé avec lui ?

Mue adolescente
Si notre voix d’enfant n’est autre que celle que la nature nous a donnée, elle est amenée à évoluer tout au long de notre vie. « A la puberté, le larynx subit des modifications morphologiques, au niveau des cartilages et des muscles, entraînant un changement de la voix. La voix descend alors d’environ une octave chez les garçons et d’environ une tierce chez les filles. Certains garçons rencontrent un trouble de la mue ; leur voix reste aiguë et déraille sans parvenir à se positionner dans les graves. Selon Pascale Amberger, ce phénomène se voit chez les adolescents qui, durant leur enfance, avaient une voix forcée. « Il est important de surveiller la voix des enfants et de suivre des séances de rééducation si nécessaire. »
En vieillissant la voix se modifie aussi. A l’instar des muscles, les cordes vocales perdent leur tonus. La voix devient plus faible, parfois chevrotante, et chez les femmes, plus grave. « Quelques conseils et exercices suffisent pour redonner aux muscles une élasticité suffisante pour avoir à nouveau du plaisir à chanter par exemple. » Donc, si vous aviez l’habitude de chanter soprano, il est normal que vous deviez revoir vos ambitions... à la baisse. Cela ne vous empêchera pas de vous faire entendre.
"J’ai une voix rassurante"

Jean-Luc Wey est la "voix" des annonces que vous entendez dans les magasins Coop.

Comment devient-on une voix ?
Par hasard. Je travaillais à Zurich comme caméraman dans une boîte de production. Un jour, j’ai remplacé un speaker au pied levé. On m’a conseillé de « vendre » ma voix, car elle avait quelque chose de particulier. Le lendemain, on m’appelait déjà pour réaliser différentes publicités.
Qu’a-t-elle de particulier ?
On me dit qu’elle est reposante, qu’elle rassure. Je ne m’en rendais pas compte, puisqu’on ne s’entend pas soi-même.
Qu’attend Coop de votre voix ?
D’une manière générale, on veut que le nom du produit et le prix soient le plus compréhensibles possible. Il faut savoir que la pub vit dans un monde idéal, où tout le monde est heureux et souriant. La voix doit exagérer ce sourire, cette bonne humeur pour les transmettre aux clients.
Comment y arrive-t-on ?
Il faut respirer convenablement, jouer avec sa voix, et travailler la décontraction. Même si, à la base, on n’a pas forcément une belle voix, c’est quelque chose qui se travaille.
Avez-vous suivi des cours ?
J’ai fait le Conservatoire d’art dramatique, à Genève. Il y avait des cours de diction et de pose de voix.
Comment se passe votre travail ?
Quand j’ai débuté dans les années 1980, on se déplaçait à Bâle ou Zurich, pour dire trois ou quatre phrases. Aujourd’hui, grâce aux progrès de la technique, avec un bon micro, on peut s’enregistrer à distance. Je reçois le texte des actions en début de mois. Il y a une musique sur laquelle je dois les dire en rythme. Cela me prend environ trois quarts d’heure pour les enregistrer.
Comment entretenez-vous votre voix ?
Des gargarismes tous les jours ! (rires) Non, en fait, je ne fais rien de particulier, si ce n’est de lire à haute voix tous les jours. Cela permet d’entraîner sa diction et fait travailler les muscles de la bouche. Pour bien entendre sa voix, il faut parler face à un mur, très près, ou recourber ses oreilles avec ses mains. GM

- La phonétique forensique

Quand la police cherche la voix
Si l’on peut maquiller sa voix plus aisément que ses empreintes digitales ou son ADN, celle-ci ne nous trahit pas moins pour autant. La phonétique forensique est une discipline utilisée par la police pour traquer les criminels. Elle permet de comparer et d’évaluer les particularités de la voix, de la langue et de la manière de parler d’individus afin d’identifier le ou les coupables.
En l’absence de suspects, il est donc tout à fait possible d’établir un profil de locuteur à partir d’un enregistrement vocal, par exemple lors de menaces faites par téléphone. On peut ainsi déterminer son sexe, son âge approximatif, son accent, ses origines éventuelles, son niveau d’éducation, ainsi que ses habitudes verbales et non verbales.
Existe-t-il des « jumeaux de voix » ? Selon Pascale Amberger, « la probabilité est la même que de trouver un sosie exact avec les mêmes empreintes digitales que vous. Même si nous avions des composantes physiques identiques, il faudrait encore que la diction et l’élocution soient les mêmes. »

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0